Novo Cinema?

Novo Cinema?

Matria do Le Figaro Magazine : Voici le cinma de demain, mostra mtodo inventado pelo cineasta americano Robert Zemeckis que revolucionar a forma de fazer cinema…Bom, sempre exagerado falar dessa forma, mas no sou eu, o Figaro que diz. Segundo o jornal, Zimeckis acaba com a frmula de Truffaut segundo a qual um filme “cest un scnario contrari ar un tournage contrari par un montage”. O que Zimeckis prope seria ainda “filme”? ou pouco importa e o que vale a histria contada e assistida na sala escura diante de uma telona?

Vejam trechos e usem o link para ler a matria ne ntegra:

(…Car, si limage de synthse savre tre la forme idale pour gnrer ce nouveau cinma, ce nest certainement pas dans la recherche dun photoralisme que rside le dfi de la mthode Zemeckis (il ny a qu voir, pour sen convaincre, les boursouflures numriques faussement novatrices que sont Sin City ou 300, qui utilisent pourtant de vrais acteurs), mais bien dans sa manire de concevoir une nouvelle faon de faire du cinma. Pour cela, le cinaste na pas invent un outil proprement parler, il a perfectionn une srie doutils et les a regroups au sein dun procd, appel la performance capture , qui rvolutionne de fond en comble la faon de faire un film. Premire tape : les collaborateurs du cinaste sont chargs dlaborer sur leurs ordinateurs les dcors de lhistoire et le design des personnages (traits physiques, costumes, etc.). Puis vient lutilisation de la motion capture , technique qui consiste recouvrir un acteur de capteurs lectroniques destins plaquer ses moindres mouvements sur un double numrique cr par ordinateur. Visant accrotre le ralisme comportemental de personnages virtuels, cette technique est utilise depuis dj de nombreuses annes ; elle a t popularise notamment par le personnage de Gollum dans Le Seigneur des anneaux, de Peter Jackson. Sur un plateau dnud, uniquement constitu de dcors reconstitus sous forme de structures en fils de fer, les comdiens interprtent donc leur rle. Ils ne sont pas films, il ny a pas de projecteurs, pas de marquage au sol suivre scrupuleusement, pas de timing respecter. Bref, lacteur de cinma retrouve l une libert physique inespre et, du mme coup, une intensit de jeu sur la dure que seul le thtre pouvait lui procurer, puisque linterprtation dune squence entire peut seffectuer en continu, sans aucune pause. Prcision en forme de rappel : ce nest pas une camra qui enregistre le travail de lacteur, mais bien des centaines de capteurs placs tous les endroits du corps (y compris le visage dans son entier). Cette performance, capture par lordinateur, servira ensuite animer les personnages crs plus tt par les infographistes et les faire voluer dans les dcors numriques.

Et cest prcisment ici quintervient la partie la plus tonnante du procd. Dgag de toutes les contingences physiques induites par un tournage traditionnel, le ralisateur, devant ses ordinateurs, se retrouve seul matre bord. Ayant sous la main ses dcors, ses personnages et les performances de ses acteurs, il peut en faire ce quil veut : il peut aussi bien dcider de tourner une scne sous trois angles diffrents puis choisir ensuite les meilleures prises que tout retourner en un seul plan-squence. Mais aussi modifier lclairage ou la profondeur de champ volont, prendre tout son temps, ne pas attendre quun acteur ou un technicien soit prt pour raliser un travelling, etc. En rsum, sa ralisation, cest--dire le choix des cadrages, du dcoupage et des lments de limage qui seront privilgis, ne dpend plus daucun facteur extrieur. De mme, le montage ne consistera plus se contenter dassembler les plans tourns et se retrouvera invitablement coupl avec le tournage.”(…)