Escargot Wi-Fi

Acabo de ler o resumo do artigo do filsofo Bernard Stiegler apresentado no Ubiquitous Media, em Tquio. Ver o post anterior sobre o encontro. Nao posso ir alm j que o texto um abstract. infelizmente no temos acesso aos textos na ntegra.

O ttulo do artigo “Teleologiques. De l’escargot” e comea assim:

“Un escargot promenant sa coquille darde des yeux tlscopiques : on croirait des antennes. Avec mon visiophone hypomnsique, j’emporte dsormais partout le milieu psychique de ma mmoire objective (de la mmoire est le milieu psychique associ du moi , crit Simondon) comme cet escargot transporte sa coquille.”

O resumo no nos permite avaliar muito precisamente o texto, mas o objetivo de Stiegler questionar o “telos” das tecnologias sem fio a partir de uma anlise das redes Wi-Max, de longo alcance, diferentemente dos padres Wi-Fi, reduzido a poucos metros (100, 200m). Stiegler vai mostrar as teletecnologias como “pharmaka”, remdio e veneno, como em Plato. Seguem trechos do resumo:

“La socit humaine se constitue par sa technicit amovible, qui est toujours une sorte de coquille vide, qui trans-forme les conditions de la mobilit des vivants qui y logent (leur mtabol tout aussi bien que leur kinsis), et dans laquelle elle dlgue des fonctions psycho-motrices pour en faire des appareils sociaux. Ceux-ci sont supports par les organa dune hypomnsis que Platon a dcrit comme les pharmaka de ce milieu psychotechnique que devient la mmoire artificielle – pharmaka qu’il dfinit d’emble comme des tl-technologies.”

(…)

“Les technologies de la mobilit ont besoin de quelque part o aller. Ce tlos, o se forment les tlologiques, et qui aura eu trs mauvaise presse la fin de l’re moderne entendue comme rationalisation et dsenchantement, est structurellement retord : comme tl-communication, c’est dire comme pharmakon qui met au-dehors, toujours dj au loin, distance, tant tlo-logique en ce sens instrumental, et ouvrant ainsi un espace (technique) sans fin, toujours plus ample, plus lointain, mais du mme coup d-motiv, et en ce sens, ds-enchant, et, en quelque sorte, priv de tlos par le tlos, il devient un pouvoir menaant, il apparat comme un poison.”